• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

L’arrivée du café implique la création d’un objet spécifique permettant de broyer cette graine en conservant au maximum ses arômes. Il apparaît rapidement que les moulins à épices sont partiellement adaptés.
Pour broyer le café, la première méthode connue est l’utilisation d’un mortier avec des graines torréfiées.

Les premiers vrais moulins apparaissent en Europe et en Turquie en même temps au XVIIème siècle.
En Turquie, les moulins sont composés d’un cylindre en cuivre ou en laiton. Ciselés ou ornés de pierres précieuses, le mécanisme est composé d’un axe vertical qui actionne une noix striée. Ils sont souvent dotés d’une manivelle pliable qui se range dans le haut du moulin.

En France les premiers moulins sont appelés « modèles Louis XIV » ; Ils ont un corps taillé dans un seul morceau de bois ; C’est pour cette raison qu’on les qualifie de monoxyle. Ils sont le plus souvent en noyer. Ils étaient fabriqués à la demande par les taillandiers ou les maréchaux-ferrants. Si à l’époque ces moulins étaient des objets de luxe, il faut savoir qu’aujourd’hui, un modèle Louis XIV classique se négocie autour de 1000 Euros.

Au fur et à mesure le Café se démocratise. Des moulins strictement fonctionnels font leur apparition vers le milieu du XVIIIème siècle. Ils sont en général équipés d’une patte de fixation permettant de les fixer à la table. Vous pouvez trouver une description dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert de ce type de moulin dit « moulin entonnoir » en raison de leur forme.

Le modèle-star de l’époque est le modèle dit sablier. Il est composé de 2 cônes reliés par une fixation à baïonnette Il est équipé lui aussi d’un dispositif de fixation.

Les types de moulin sont très différents selon les régions où se développe le café, comme la Hollande, l’Espagne.

Le XIXème siècle, siècle de l’industrialisation, correspond à la vraie démocratisation du café.
La raison est aussi historique car le siècle débute en 1806 par un coup de force de Napoléon, (dont le moulin personnel est un des plus célèbres de la collection Malongo…) qui instaure le blocus contre toutes les marchandises anglaises. En représailles les anglais coulent les bateaux qui livrent des produits exotiques en Europe. Les stocks s’accumulent.
Après Waterloo, ces stocks libérés provoquent un effondrement du cours du café. Les fournisseurs développent alors les moulins de comptoir pour que chaque épicerie puisse fournir du café moulu à ses clients. Cette époque correspond aussi à la grande période du moulin à arbre horizontal
Il voit aussi une explosion des formes et des mécanismes. L’utilisation de l’acier permet l’avènement d’une vraie industrie du moulin café.
Le XIXème c’est aussi la période pendant laquelle le moulin cubique va faire son apparition en s’imposant comme la meilleure solution pour un usage individuel. Le moulin flamand en bois à colonnette avec son bol ouvert, puis le moulin Peugeot en France à partir de 1840.

Le XXème siècle correspond à l’apogée mais aussi à la mort du moulin à café. L’aventure Peugeot avec un glorieux épisode moulin mural. Puis les moulins électriques jusqu’en 1975.